L’attitude défensive de Seydou Keita

Le second but d’Arsenal face au Barça, le 16 février 2011 lors du huitième de final aller de Ligue des Champions, arrive suite à une nouvelle défaillance au pressing. Keita, au lieu d’aider à enfermer Koscielny (qui tente alors de relancer proprement) recule et laisse le défenseur français trouver une solution qui entraîne la contre-attaque que finalisera Arshavin.

Ce cas précis illustre bien ce qui arrive plus souvent qu’on ne le pense lorsqu’un entraîneur tente de protéger une avance au score… Lire « Sécuriser un résultat : quelle est la bonne solution ? » sur Bein Sports Yourzone.